Le jardin

grille-du-jardin-texte-1024x574

Prenons le temps d’une ballade poétique sur les traces des jardins médiévaux, créés par Evelyne Schriever qui met toute sa passion et son énergie au service de ces deux merveilles.
A quelques pas de l’entrée du site, on devine un jardin clos dans lequel on découvre plusieurs variétés de plantes. Il s’agit là du premier jardin, celui des Délices. Depuis celui-ci, par une petite allée, on pénètrera dans le second jardin, intitulé « Jardin des Simples ».
Chaque jardin a été pensé selon des critères historiques et esthétiques bien précis.
Le jardin, séparé en deux entités, est protégé par une haie végétale regroupant des arbres et autres plantes qui selon les croyances médiévales, avaient le pouvoir de repousser le Diable et les esprits malins.
Cet espace pédagogique comprend dans chaque jardin différentes « cloches à odeurs » : amusez-vous à deviner la plante qui se cache sous ces petites cloches odorantes et découvrez l’histoire qui s’y rapporte…
Vous rencontrerez probablement lors de votre exploration, de nombreux insectes comme des abeilles qui butinent les fleurs du jardin. Nous aimons ce partage de la faune et de la flore au sein de notre jardin et espérons que vous aurez l’occasion d’y prêter attention.
Notez enfin qu’aucun traitement n’est utilisé sur les plantes. Il s’agit d’un jardin écologique, dans la continuité de la tendance durable du site. En effet, des cuves enterrées permettent la récupération des eaux de pluie depuis le large toit de la grange. Cette eau est utilisée exclusivement pour l’arrosage et l’entretien du jardin, elle fournit aussi l’eau de la fontaine du jardin des délices.

 

Le jardin s’endort

 Le jardin s’endort
Le tournesol baisse la tête, fatigué de sa journée.
Le lys perd son pétale
La reine des fleurs la rose, embaume une dernière fois les lieux
La rose trémière par le  langage des fleurs, jalouse
de ne pas sentir bon comme sa cousine la rose
La scabieuse fait sa maligne
La mauve diffuse l’amour
La fourmi rentre dans son trou
L’abeille toujours pressée butine la rose et le thym
L’oiseau désinvolte, prend son bain en chantant dans la fontaine
Le rayon de soleil éteint sa dernière lumière au fond de l’horizon
La nuit dépose sa couverture douce et chaude,
perlée de rosée
Le jardin s’endort, bonne nuit

 Lettre au jardin    Evelyne